Livraison ou ramassage : quelle option est la plus rentable?

Truck being loaded with plantsLes coûts liés au transport : voilà un sujet qui divise bien des paysagistes. Si certains apprécient la commodité de la livraison des matériaux, d’autres évitent à tout prix les frais supplémentaires. Les deux approches sont valables, mais laquelle vous permet d’économiser le plus d’argent?

Lisez la suite pour en savoir plus sur les avantages et les inconvénients du ramassage et de la livraison.

Le ramassage des matériaux 

Lorsque des services de transport abordables ne vous sont pas proposés par vos fournisseurs, le ramassage des matériaux peut d’emblée vous faire économiser de l’argent. Mais avez-vous tenu compte de tous les coûts qui s’y rattachent?

  • l’essence et le kilométrage
  • le coût de main-d’oeuvre
  • le coût du véhicule
  • l’organisation de la logistique

À combien s’élève tout cela ?

Jeanne, une paysagiste, travaille sur un projet qui nécessite des commandes de trois fournisseurs différents. Chaque fournisseur lui demande 165 $ pour la livraison des matériaux, ce qui ajoute un montant supplémentaire de 495 $ à la facture totale. Par souci d’économie, Jeanne envoie plutôt son employé Robert cueillir les matériaux.

En examinant de plus près chacun des coûts mentionnés ci-dessus, voyons si Jeanne a fait le bon choix :

 

1. Essence et kilométrage 

Robert a passé cinq heures à faire des allers-retours entre les trois fournisseurs et le lieu de travail. Selon la taille du camion, l’essence peut coûter entre 70 et 150 $ pour une journée complète. Robert a dépensé environ 55 $ pour l’essence. Il a également ajouté 523 km à l’odomètre du camion.

Coût : 55 $

2. Coût de main-d’oeuvre

Le coût de main-d’œuvre varie entre 15 et 25 $ par heure, et il faut généralement 45 minutes pour valider et ramasser une commande. Robert a non seulement roulé pendant cinq heures, mais il a aussi passé trois heures sur les lieux pour gérer la logistique. Jeanne a payé Robert 160 $ (20 $ x 8 heures) pour le ramassage des matériaux. De plus, comme Robert n’effectuait pas une tâche rentable, Jeanne a raté une occasion de réaliser un gain. S’il avait travaillé de manière productive sur le lieu de travail, il aurait pu générer 600 $ de profit pour une journée de travail.

Coût : 160 $ (plus 600 $ de profit potentiel)

3. Coût du véhicule 

L’entretien d’un camion coûte généralement entre 300 et 600 $ par mois. Si Jeanne dépense 400 $ par mois pour l’entretien, le coût quotidien s’élève à 13 $.

Comme la valeur des camions se déprécie rapidement, on peut estimer qu’un camion neuf de 20 000 $ en vaudra 5 000 $ dans cinq ans. Cela correspond à un coût d’amortissement d’environ 10 $ par jour.

Coût : 23 $

4. L’organisation de la logistique

Jeanne a consacré une heure de son temps à coordonner le ramassage avec les fournisseurs. Compte tenu de son taux horaire, cette tâche lui a coûté 30 $.

Coût : 30 $

5. Coût total du transport

Au final, les déplacements entre les trois fournisseurs ont coûté à Jeanne un total de 268 $. Bien que ce montant semble inférieur aux frais de livraison de 495 $, il ne l’est pas si l’on tient compte du coût d’opportunité de 600 $ que représente la présence de Robert sur le lieu de travail. Pour augmenter la rentabilité du projet, Jane aurait dû laisser ses fournisseurs s’occuper du transport des matériaux pour cette commande complexe.

En revanche, si la commande avait été simple et que le fournisseur se trouvait à proximité du lieu de travail, il aurait peut-être valu la peine d’aller la chercher.

Il faut toujours tenir compte du coût d’opportunité lié à chacune de ces options avant de prendre une décision finale.

Les options de la livraison proposées par les fournisseurs

Comment savoir si les frais de livraison sont raisonnables ou élevés? Examinons les différentes façons dont les fournisseurs établissent le prix de leur service de livraison.

Option 1: frais de livraison intégrés aux prix des produits

Pour donner l’impression que les frais de livraison sont faibles, voire inexistants, certains fournisseurs choisissent d’intégrer le coût du transport au prix du produit. En général, leurs prix seront 10 % plus élevés pour refléter le coût moyen du transport relatif aux petites commandes.

Bien qu’une livraison bon marché soit séduisante, n’oubliez pas que le prix des produits augmentera au fur et à mesure que votre commande grossit. Ces « économies artificielles » visent à vous faire croire que vous faites une bonne affaire. Donc, lorsque le coût du transport semble trop beau pour être vrai, comparez les prix des produits à ceux d’une autre soumission pour vous assurer qu’ils sont justes.

Option 2: frais de livraison séparés des prix des produits

Certains fournisseurs préfèrent vendre leurs produits au prix de gros, puis facturer au client des frais de transport plus élevés. Par conséquent, les prix des produits restent toujours les mêmes, peu importe la taille de la commande.

Dans ce type de soumissions, le coût du transport comprend généralement les éléments suivants :

  • le nombre de ramassages,
  • la taille du camion, et
  • les frais standards en dollars par km/heure
Pour conclure, plusieurs éléments sont à considérer avant de décider laquelle des deux options (livraison ou ramassage) s’avère la plus avantageuse. L’important est de bien comprendre tous les coûts (et les coûts d’opportunité) qui s’y rattachent pour être sûrs de prendre une décision éclairée. 

Inscrivez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir un contenu mensuel sur les tendances de l'industrie, les soins des plantes, les trucs et astuces d'affaires et plus encore.

Pin It on Pinterest